GOLIAS Hebdo numéro 90

Reprise en main des séminaires
Nouveau plan de restauration
Le 23 juillet
Benoît XVI n’a certes pas lancé une année sacerdotale par simple goà»t des commémorations. Il s’agit bien pour lui de renforcer l’identité spirituelle du clergé, en se posant en véritable pape de contre-réforme, résolument tridentin et autoritaire.

Nos lecteurs réagissent aux manoeuvres réintégristes
Pascal janin Le 23 juillet
Début juillet 2007, Rome publiait deux documents : ce fut d’abord le motu proprio de Benoît XVI libéralisant le rite ante conciliaire de la messe puis, la semaine suivante, les « Réponses à  des questions concernant certains aspects de la doctrine de l’Eglise », de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, qui ne reconnaît plus la qualité d’Eglise aux communautés issues de la Réforme puisqu’elles « n’ont pas conservé l’authentique et intégrale réalité du Mystère Eucharistique, surtout par suite de l’absence de sacerdoce ministériel ». On le voit, l’articulation entre le ministère ordonné et (…)

La disgrâce de Sodano a sonné
Romano Libero
Le lecteur français est spontanément porté à  concevoir le monde de la Curie comme très uniforme, soudé autour d’une vision conservatrice très figée des choses, sans grandes différences de vue. Il néglige les divisions et les factions, qui sont souvent loin de découler de facteurs purement idéologiques, et tiennent parfois simplement aux origines et à  des ambitions toute personnelles.

Mgr Aillet plébiscite le Motu Proprio
Francis Serra
Depuis son élévation à  l’épiscopat, il y a seulement un an, Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, est intervenu à  plusieurs reprises dans un sens très conservateur, n’hésitant pas à  émettre des critiques sur la Gay Pride, qui s’est tenu à  Biarritz, et en présentant un modèle de rapport « Eglise / Monde » sur le modèle réactionnaire de l’affrontement plus que sur celui, conciliaire, du dialogue positif et de la rencontre.

GOLIAS Hebdo Numéro 88

A LA UNE DE GOLIAS HEBDO

La rencontre d’Obama avec Benoît XVI (10 juillet)
Le diable et le bon Dieu

Comme jamais peut-être auparavant, la campagne présidentielle qui a
porté à  la Maison Blanche Barack Obama a été marquée par l’utilisation
très forte des moyens de communication sociale. Archi-médiatisé et
starisé, transformé parfois en prophète sinon en icône, le nouveau
président des états-Unis d’Amérique a fait un peu figure de « bon Dieu »
tant l’obamania effrénée a pu griser les esprits.

GOLIAS Hebdo Numéro 86

Vers un nouveau Motu proprio

Selon nos informations, et à  la veille des ordinations lefebvristes du
27 juin prochain en Allemagne, le pape souhaite pour les prochains mois
la rédaction d’un second Motu proprio. Document qui serait consacré
cette fois, non plus à  la seule liturgie en latin, mais de façon plus
globale à  la réintégration des Lefebvristes dans l’Eglise. En posant
certes des conditions, mais également en engageant toute l’Eglise dans
ce processus. Gravissime (…) Lire l’article >>

Ministères : la vision prophétique de Guy-Marie Riobé, évêque d’Orléans
William Guérin

En rappelant que le caractère sacerdotal a longtemps été lié à  une
prééminence sociale, inacceptable aujourd’hui, tant au regard de nos
sociétés démocratiques que de l’Evangile, Joseph Moingt se demande ce «
que deviendrait une théologie de la cléricature resituée dans une
théologie de la « majorité » (les laïcs étant trop souvent considérés
comme des « mineurs ») responsable des chrétiens“individus et
communautés ? » Nous avons tous des exemples de ces chrétiens plus
qu’engagés dont la communauté se demande pourquoi ils ne peuvent
présider l’Assemblée dominicale ! C’est la raison pour laquelle (…)

La pétition du cardinal Schà¶nborn
Christian Terras

Présenté souvent comme proche de Joseph Ratzinger, sinon comme un
dauphin ou un héritier, rédacteur brillant et rigoureux du fameux «
catéchisme de l’Eglise catholique », le cardinal autrichien Christoph
Schà¶nborn, archevêque de Vienne et président de la conférence des
évêques de son pays se veut cependant sensible à  un fonctionnement
collégial et favorable à  certaines évolutions.

La nuit des veilleurs avec l’ACAT

L’ACAT, Action des chrétiens pour l’abolition de la torture, voit le
jour en 1974 à  Versailles sous l’impulsion d’une quarantaine de
chrétiens. à€ l’origine, deux femmes, Hélène Engel et Edith du Tertre,
sensibilisées à  la question de la torture à  la suite d’une conférence
d’un pasteur italien revenant du Sud-Vietnam, Tullio Vinay. Il y
témoigne des tortures répétées et en appelle aux chrétiens : « Pendant
combien de temps, nous, chrétiens, laisserons-nous défigurer le visage
du Christ sans réagir ? «