Mois : mai 2018

Démission en bloc de l’épiscopat chilien : La sainte colère du pape François

On peinerait presque à y croire. Une conférence épiscopale dans son ensemble qui démissionne, qui donne l’exemple, c’est assez rare : une première depuis deux siècles1. Quelques semaines après son calamiteux voyage au Chili et au Pérou, le pape jésuite a convoqué ses collègues chiliens à Rome, lesquels durent se soumettre à de véritables exercices spirituels au terme desquels ils présentèrent leur démission… Il s’agit pour François de sortir de cette ornière dans laquelle il est empêtré en raison de la pédophilie cléricale qui n’en finit pas d’empoisonner son pontificat. Évidemment, cette situation n’est pas le seul fait de ce fléau : la façon de le combattre, n’ayant jusqu’alors jamais été à la hauteur, a permis cette aggravation. Le pape argentin l’a reconnu lui-même dans la lettre de onze pages en espagnol aux évêques chiliens : lui le « premier » – car « personne ne peut s’exempter en déplaçant le problème sur le dos des autres » – a failli dans ces sordides histoires, c’est pour lui aussi qu’il a rédigé ce réquisitoire.

Lire plus »

Littéralisme

Trois cents personnalités ont signé dans Le Parisien du 22 avril dernier un manifeste « contre le nouvel antisémitisme » causé en France par la « radicalisation islamiste ». On y demande « que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés de caducité par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémitisme catholique aboli par (le concile) Vatican II, afin qu’aucun croyant ne puisse s’appuyer sur un texte sacré pour commettre un crime. » (Source : AFP, 21/04/2018)

Lire plus »

Mai 68 avec Paul Ricœur : un grand rêve éveillé

« Ricœur, c’est fini » avait lancé, bravache, Daniel Cohn Bendit dans l’amphi de l’université de Nanterre au démarrage de ce qu’on allait appeler Mai 68. Un slogan parmi d’autres ? De l’agit prop ? De la créativité sauvage caractéristique du mouvement ? Une bêtise et une erreur d’anticipation, surtout.

Lire plus »

Maladresse

Notre Président en a fait preuve, lors de son récent discours devant la conférence des évêques de France au Collège des Bernardins à Paris, le 9 avril dernier. En voici le préambule : « Nous partageons confusément le sentiment que le lien entre l’Église et l’État s’est abîmé, et qu’il nous importe à vous comme à moi de le réparer. » (Source : elysee.fr, 10/04/2018).

Lire plus »

« Moi Clara, virée de l’église ! »

Il est incontestable que les procédures de licenciements sont devenues nos nouveaux territoires de guerre. On s’y affronte, on veut ce qu’il y a de mieux comme prime de départs, on menace de porter le litige devant les tribunaux. Un moment de froide détermination où le sentiment n’a plus sa place. Et l’Eglise diocésaine n’échappe pas à la règle. Si l’Eglise de France a pu compter encore récemment 10.000 salariés à son actif (et bien peu de travailleurs handicapés mais, chut !, c’est un sujet qu’on n’abordera pas ici), le temps est venu du dégraissage. Et le salarié laïc de découvrir
finalement sa nouvelle nature : variable d’ajustement.

Lire plus »

Enfer

Son existence vient d’être niée par le Pape François lui-même. Dans un entretien accordé au journal italien La Repubblica, il a expliqué que les âmes pécheresses ne sont pas condamnées à subir les éternelles souffrances de l’Enfer : « Celles qui se repentent obtiennent le pardon de Dieu et prennent leur place parmi celles qui le contemplent, mais celles qui ne se repentent pas, et qui donc ne peuvent pas être pardonnées, disparaissent. » (Source : BFMTV, 30/03/2018).

Lire plus »

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Catégories