Mois : décembre 2017

Appelés à re-naître

En cette période de la Nativité, c’est un beau cadeau que nous fait Dom Xavier de Maupeou, évêque émérite de Viana, au Brésil, (1998-2010). Natif de Saumur, prêtre du diocèse du Mans et fidei donum, Dom Xavier aura finalement passé la majeure partie de son existence dans le Nordeste, au milieu des pauvres.
Un parcours étonnant, une folle aventure même qui demeure, pour aujourd’hui et pour demain, un magnifique témoignage chrétien décrit dans Un Français évêque au Brésil questionne son Eglise 1 .
De fait, l’ouvrage nous fait revivre les grands événements ecclésiaux des cinquante dernières années vues de l’Amérique latine, le vent frais du Concile, le dynamisme de l’Action catholique sans qui sans doute les Communautés ecclésiales de Base (CEBs) n’auraient pas été ce qu’elles sont devenues. Il met aussi en scène aussi des acteurs connus et inconnus qui ont écrit cette portion de l’histoire de l’Eglise latino-américaine et particulièrement brésilienne.

Dom Xavier – et d’autres – ont annoncé cette Bonne Nouvelle aux populations opprimées et spoliées de leurs terres par les puissances financières, il a repris des études de droit pour pouvoir les assister face à ces trusts soucieux de les asservir davantage encore et pour cela, il fut emprisonné, dut fuir…
Nul besoin de revenir ici en détails : l’entretien qu’il nous a accordé – et pour lequel nous le remercions chaleureusement, ainsi que sa nièce Isabelle Colson (co- autrice d’Un Français évêque au Brésil) qui a bien voulu faire le lien entre nous – nous retrace les tenants et les aboutissants de ce qui se vit encore et toujours dans le Maranhão.
Le regard porté par Dom Xavier sur l’Eglise, par ailleurs, est précieux.
Fort de son expérience, il lance des pistes de réflexion (sur les ministères, les sacrements…) et reste méfiant face aux formes dévotionnelles qui – au Brésil comme chez nous – sont redevenues la panacée de la vie chrétienne. L’influence du Renouveau charismatique (lui-même sous l’influence du pentecôtisme qui, au Brésil, emporte tout sur son passage) pèse fortement. Dom Xavier rappelle que c’est de chrétiens formés, responsables, dont l’Eglise a besoin, des femmes et des hommes libres, libérés par Jésus Christ et qui s’engagent pour briser les chaînes de leurs frères et sœurs en souffrance.
Cela n’empêche pas le besoin de spiritualité, de revenir à la Source : elle permet l’action mais ne se suffit pas à elle-même.
Impossible, enfin, de ne pas évoquer l’Année des Laïcs au Brésil l’an prochain et le Synode pour l’Amazonie de 2019, mais aussi l’Intereclesial des CEBs mentionné par Dom Xavier qui se tiendra dans quelques semaines. Le Synode sera nourri des conclusions de l’Année des Laïcs et de l’Intereclesial et François pourrait autoriser sous certaines conditions l’ordination de viri probati, écouter la réflexion autour des sacrements portés par bien des chrétiens brésiliens.
Ce pourrait être une nouvelle façon de faire Eglise, non seulement en Amazonie mais aussi chez nous qui connaissons – pour des raisons différentes – des problématiques similaires.

Dom Xavier nous a confié le texte de son archevêque franciscain à São Luís do Maranhão, Dom José Belisário da Silva, lequel détaille ses attentes de manière claire et inspirée. Nous remercions Dom José pour ces mots et pour l’aide apportée à Dom Xavier dans la réalisation de cet entretien. Il s’agit bien de rénovation, de renouvellement pour les Eglises en Amazonie mais aussi pour toute l’Eglise, invitée à chaque Noël à se renouveler, à re-naître.

Joyeux Noël !
1. Xavier de Maupeou, Un Français évêque au Brésil questionne son Eglise, Paris, Karthala, 2017.
N. B. : Golias Hebdo fait une pause éditoriale en cette fin de l’année. Vous nous retrouverez, dans vos boîtes aux lettres, l’année prochaine à partir du jeudi 4 janvier 2018 avec de nouveaux reportages et enquêtes pour continuer à porter ce regard décalé sur l’actualité propre à Golias. Nous vous souhaitons de belles fêtes de fin d’année. Merci encore pour votre fidélité.

Lire plus »

Serpent

Selon la Bible il fut condamné par Dieu, pour avoir tenté Ève, à « marcher sur son ventre et manger de la poussière tous les jours de sa vie » (Genèse 3/14). Évidemment le lecteur se demande alors comment il était et ce qu’il faisait auparavant : volait-il dans les airs, avait-il des pattes, par exemple de longues et fines jambes qui faisaient sa fierté ? Toutes les rêveries sont possibles…

Lire plus »

Soumission

On sait que c’est le sens du mot islam, qui, outre l’abandon à la volonté de Dieu, signifie aussi, et c’est moins connu, la paix (salam) qu’on y trouve. Cette question de la soumission de l’islam est au centre des discussions actuelles. Voyez le récent roman éponyme de Michel Houellebecq.

Lire plus »

Financement

Stéphane Bern, conseiller d’Emmanuel Macron pour la sauvegarde du patrimoine, a eu l’idée de faire payer l’entrée dans nos cathédrales, pour assurer le financement de leur entretien. Devant la levée de boucliers que cette proposition a suscitée, il a précisé qu’il ne visait que les touristes, dont la cohue d’ailleurs, selon lui, « empêche le recueillement des fidèles ».

Lire plus »

Entretien exclusif Albert Rouet : La clairvoyance d’un pasteur

La réflexion sur le diaconat, précisément féminin, continue dans nos colonnes ; elle ne date pas d’hier (cf. Golias Magazine n° 168-169) et fut relancée par l’appel de prêtres irlandais demandant aux évêques une « pause diaconale » le temps que la Commission sur le diaconat féminin ait rendu ses conclusions et que François puisse tracer un chemin (cf. Golias Hebdo n° 498). Nous avons sollicité divers acteurs ecclésiaux : le P. Alphonse Borras, vicaire général du diocèse de Liège (Belgique) et le P. François Euvé, jésuite, rédacteur en chef des Etudes (cf. Golias Hebdo
n° 498) ; le P. Marcel Metzger, professeur émérite de la Faculté de théologie catholique de l’Université de Strasbourg (cf. Golias Hebdo n° 500) ; Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre (cf. Golias Hebdo n° 501). Ces hommes – car aucune théologienne n’a voulu, jusqu’à présent, nous répondre – nous indiquent peu ou prou plusieurs voies que l’on pourrait résumer en deux idées : d’une part, rien ne s’oppose à l’ordination de femmes pour le ministère diaconal ; d’autre part, cette problématique se révèle en réalité plus large : il faut repenser les ministères. L’entretien que nous proposons aujourd’hui va dans ce sens. [Découvrez l’ensemble de notre entretien adns Golias Hebdo n° 505 : http://golias-editions.fr/article5499.html]

Lire plus »

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Catégories