Mois : février 2017

Fidélité (suite)

La Confédération nationale des associations familiales catholiques, qui assignait le site de rencontres extraconjugales Gleeden au motif que ce dernier faisait l’apologie de l’infidélité et de l’adultère, a été déboutée par le Tribunal de grande instance de Paris. L’association estimait que Gleeden violait l’article 212 du Code civil. Celui-ci dispose que « les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance » (Source : Lefigaro.fr., 09/02/2017)

Lire plus »

Légalité

La mésaventure de l’actuel candidat de la droite aux prochaines élections présidentielles doit nous faire réfléchir sur la différence entre ce qui est légal et ce qui est légitime. Ce n’est pas parce que, peut-être, on n’a rien fait d’illégal, que ce qu’on a fait (ou en l’occurrence ce qu’on a oublié de faire faire) est légitime d’un point de vue moral. Sous Vichy, il était légal d’obéir au gouvernement en place. Mais était-ce une raison pour le faire, en faisant taire sa conscience ? On sait assez, depuis l’Antigone de Sophocle, que les lois en place, les « lois écrites », ne correspondent pas toujours aux lois « non écrites » de la conscience individuelle, et que peut bien se trouver légitimée l’insurrection de la seconde face aux premières.

Lire plus »

Désinformation

Le nouveau président des États-Unis se caractérise par le déni des faits exacts et avérés, face auxquels il a construit l’étrange concept de « vérités alternatives ». Ainsi s’agissant du nombre de personnes ayant assisté à son investiture, dont la presse a bien souligné, photos à l’appui, qu’il était nettement inférieur à celui ayant assisté à celle du précédent président, son porte-parole a soutenu que la foule constituait « la plus large audience à avoir jamais assisté à une investiture – point final. » (Source : Courrierinternational.com, 23/01/2017)

Lire plus »

« Hémorragie » : 3000 religieux et 650 prêtres partent chaque année

La vie religieuse ? « Nous sommes confrontés à une “hémorragie” »1, selon François, empruntant une fois de plus au vocabulaire médical pour qualifier la situation devant justement les membres de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique reçus en audience le 28 janvier dernier. En vérité il nous paraphrase, car c’est déjà le mot que nous utilisions à l’été 2012 à propos des « “ex” de l’Eglise : les dessous d’un tabou » (cf. «Golias Magazine» n° 145). Cinq ans plus tard, les choses se sont aggravées, les départs se sont multipliés et la réalité pourrait être bien plus grave qu’elle ne l’est ; pareil s’agissant du ministère presbytéral, les chiffres fournis par Rome n’étant pas crédibles puisqu’un prêtre sur deux quittant le ministère ne demande pas sa réduction à l’état laïc ! Tabou, mensonges, déni de réalité : l’engagement ecclésial est sérieusement en crise, la hiérarchie complètement larguée.

Lire plus »

Religieux… pourquoi « ils » n’en veulent plus !

Ce quatrième volet consacré aux retours à la vie ministérielle ou à la vie conventuelle après la tourmente révolutionnaire, peut aussi bien être intitulé « retours à la vie civile durant la période révolutionnaire ». Tout au long du XIXème et jusqu’à une époque récente, la tendance fut d’affirmer des retours massifs au couvent et de célébrer la fidélité des réfractaires, les « déchets » suivant l’expression en usage ou encore les « renégats » ou « apostats » étant une minorité : entre 5 et 10%.

Lire plus »

Fiction (2)

J’ai entendu, aussi bien à la radio qu’à la télévision, Michel Onfray faire la promotion de son dernier livre Décadence. Il y annonce la mort de notre civilisation judéo-chrétienne, et avec lui je serais bien d’accord, vu la sécularisation de notre société que chacun peut constater. Il dit aussi que le christianisme n’est qu’une vaste fiction, construite à partir de textes de la Bible juive pris comme des prophéties dont on a pensé qu’elles avaient été réalisées effectivement. Il y inclut la figure du Christ, pour lui totalement inventée, à la fois au sens ancien (invenire) de trouvée dans le Texte de référence, et au sens moderne, imaginée, objet d’un progressif storytelling ecclésial, et aussi finalement politique, à partir de Constantin. Cette position d’un Christ personnage fictif a d’ailleurs déjà été soutenue naguère par Prosper Alfaric, et plus récemment par Bernard Dubourg dans L’Invention de Jésus, comme je l’ai indiqué à l’article Mythistes de mon Petit lexique des hérésies chrétiennes (Albin Michel, 2005).

Lire plus »

Confiance (2)

La confiance et la peur sont les deux pôles entre lesquels nous oscillons dans nos vies. Mais la première a précédé la seconde. Voyez comment les enfants sont encore pleins de confiance, comment ils vont au-devant des inconnus, avec un beau sourire. Ce sont les parents, les adultes qui ensuite la détruisent en sabotant leurs élans : On ne va pas vers quelqu’un qu’on ne connaît pas, on ne lui sourit pas, etc. En fait ils projettent leur propre peur sur leur progéniture. Et pourquoi cette peur ? Parce qu’ils imaginent toujours l’existence de dangers, par des anticipations qui ne sont pas forcément toujours justifiées. Voyez alors ces maximes qui, dit-on, sont la sagesse des nations : Méfiance est mère de sûreté, etc.

Lire plus »

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Catégories