Mois : juillet 2015

Voyage

C’est l’été, le temps des voyages. Pourtant, selon le mot de Colette, ils sont faits pour ceux qui manquent d’imagination. C’est à quoi j’ai pensé en voyant le beau film de Bruno Podalydès, Comme un avion . Le héros connaît l’habituelle crise de la mi-vie, aujourd’hui entre 40 et 50 ans, où l’on perd le goût des choses, où on s’éloigne de tout ce à quoi on a cru jusque là. C’est le « Démon qui ravage à midi » des Psaumes (91/6). Alors, se souvenant de ses rêves de prime jeunesse, où il se passionnait pour l’aviation, il décide de s’offrir solitairement une randonnée en kayak : ce sera son avion à lui. On notera la sagesse de cette décision : elle a pour mérite la modestie de l’entreprise, qu’on peut réaliser à peu de frais, et la prudence aussi, car mieux vaut glisser lentement sur l’eau, que chuter de tout son haut en partant avec une jeunesse, selon le scénario populaire du « Démon de midi ».

Lire plus »

Brisure

Elle est ordinairement vue de façon négative. Qu’un objet cher, ou encore notre cœur, vienne à se briser, et nous voici bien malheureux. Cependant qui nous dit que nous avons raisons de nous affliger ainsi ? Nous pouvons essayer la réparation, et ce qui s’est brisé nous sera plus cher encore.

Lire plus »

Le Renouveau charismatique, une puissance internationale

En 1980, sans tambour ni trompette, l’ICCRS mettait son siège au Vatican (Palazzo della Cancelleria, 00120 Cité du Vatican – Italie). Personne à l’époque n’a mesuré les conséquences de ce qui ne semblait être qu’un transfert de bureau. Mais pourtant un virage sans pareil était pris par l’Eglise : le loup entrait dans la bergerie.

Lire plus »

« Vies consacrées, une prévision encore plus alarmante ? »

Golias Magazine n°162-163 juin 2015 vient de paraitre. En point d’orgue une « radioscopie » de Joseph Moingt « théologien en liberté ». Moins apparent, pages 100 à 103, l’appel du Professeur Marcel Metzger de la faculté de théologie catholique de Strasbourg à nos évêques pour l’ordination d’hommes mariés : « La situation du ministère presbytérale se dégrade si rapidement qu’il est urgent de réagir en innovant ».

Lire plus »

Du Sud au Nord, François aux Amériques

Le 30 juin dernier, la salle de presse du Saint-Siège a dévoilé les programmes des voyages que François effectuera dans les mois prochains. Du 5 au 12 juillet(1), le pape argentin sera comme chez lui : il visitera l’Equateur, la Bolivie et le Paraguay. Deux mois plus tard, du 19 au 28 septembre(2), l’avion papal reprendra la même direction mais largement plus au nord : l’évêque de Rome se rendra à Cuba puis aux Etats-Unis. Deux voyages hallucinants pour ce quasi-octogénaire (il aura 79 ans en décembre) mais importants pour ce pontificat et même la vie de l’Eglise.

Lire plus »

Surnaturel

J’ai revu l’émission rediffusée sur Arte il y a quelques jours, et consacrée au saint Suaire de Turin. Les avis des experts diffèrent beaucoup quant à l’authenticité de l’objet. Certains, comme argument essentiel en sa faveur, ont vu sur le suaire des lettres hébraïques remontant à l’époque de Jésus. À quoi d’autres experts ont répondu en ayant recours au phénomène d’illusion d’optique appelée pareidolie.

Lire plus »

Écologie

On accueille très favorablement, en général, la dernière encyclique du pape François consacrée à la nécessaire préservation de la planète. Qui ne serait d’accord avec ses analyses ? Le pape retrouve l’intention d’un François d’Assise, partisan d’une vie pauvre, dans la ligne de l’Évangile. Il est certain que le passage sur les lys des champs et les oiseaux du ciel (Matthieu 6/25-32) prône une dépossession et un lâcher-prise, qui rencontrent les préoccupations actuelles de l’écologie, dans son appel à une décroissance, pour ne pas dégrader la biosphère.

Lire plus »

Moralité

Elle n’est pas la vertu première de nos hommes politiques. Je pense à la récente escapade à Berlin de notre Premier ministre, qui a utilisé avec ses enfants un avion servant aux déplacements officiels, voyage payé par conséquent sur deniers publics, pour assister à un match de football. Pour excuser cette faute, on a d’abord eu recours à un pathétique commentaire du Président de la Fédération européenne, qui a prétendu que le Premier ministre devait le rencontrer à cette occasion : on a voulu transformer un voyage d’agrément en voyage officiel. Mais ensuite, comme manifestement demeurait l’idée d’une faute, notre Premier ministre s’est publiquement excusé, offrant même de rembourser le coût du voyage de ses enfants. Il a dû penser aux déclarations de repentance que font souvent les présidents des États-Unis d’Amérique, pensant s’attirer ainsi le pardon des citoyens. Un adage dit bien que faute avouée est à moitié pardonnée.

Lire plus »

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Catégories