Mois : novembre 2014

Gaspillage

C’est une notion à quoi j’ai pensé à la suite de différentes informations qui nous sont parvenues. On sait par exemple que le réchauffement climatique est dû à la pollution humaine. Eh bien, comme ce réchauffement amène la prolifération des moustiques, la firme allemande Bayer va faire de l’argent en mettant au point des produits anti-moustiques. Or ce consortium chimique lui-même a contribué au réchauffement du climat par la pollution qu’il a engendrée. Le méfait profite ainsi à son auteur. On s’enrichit d’abord par la cause, et puis par l’effet.

Lire plus »

Vatican/François :
la lutte des clans

Non, non, les müllériens1 ne sont pas morts ! Au contraire, ils n’ont jamais été aussi vivants ! Depuis la fin de la première session du Synode sur la Famille, ils ne chantent pas, ils éructent, ils invectivent, ils vocifèrent ! Et même, ils fomentent… Et pour livrer bataille, ils ne sortent pas les armes blanches mais la sulfateuse ! Jusqu’à atteindre des évêques éclairés, comme l’archevêque de Marseille, Mgr Pontier (cf. « Golias Hebdo » n° 359).

Lire plus »

Clown

Normalement, simplement à le voir dans sa tenue excentrique, il fait rire les gens : on se moque toujours de ce qui s’écarte de la norme, et c’est bien son cas. Certes il ya des cas où un esprit plus adulte peut voir, derrière la façade joviale, la tristesse, selon ce que dit Baudelaire dans La Muse vénale : « Et ton rire trempé de pleurs qu’on ne voit pas. » On connait encore le tragique et antiphrastique « Ris donc, Paillasse ! » de l’opéra de Leoncavallo, où le héros est obligé de faire rire, au milieu d’une très grande douleur. Mais enfin ces deux faces restent dans le cadre de l’humain, dont la condition, même fort complexe, voire contradictoire, reste compréhensible.

Lire plus »

Travailleuses missionnaires « Tout le monde en parle »

Le 1er novembre, la rédaction de Golias, recevait de l’AVREF, le message suivant : « Bonjour, vous trouverez joint le dossier que nous venons de publier en supplément au Livre Noir des Travailleuses Missionnaires que nous avions diffusé au début de l’été. Nous vous en souhaitons bonne réception, et vous adressons nos sincères salutations ». Le dossier est disponible sur le site de l’association : http://www.avref.fr/ Golias HEBDO N° 346 du 24 juillet 2014 et son site internet faisaient partie des médias ayant relayé l’enquête de l’AVREF sous le titre « Restaurants ‘ Eau vive ‘ : le service de table, la cuisine et … l’arrière cuisine ».

Pourtant, alors que nous sommes sollicités, l’AVREF évite de nous citer lorsqu’elle dresse en Annexe 1 page 38, les « Références presse et médias » qui ont relayé son légitime combat.

Lire plus »

Animal

L’Assemblée nationale a adopté, jeudi 30 octobre dernier, une disposition qui reconnaît que les animaux sont des « êtres vivants doués de sensibilité ». Mais les députés ont tout de même gardé la disposition du code civil, qui considère les animaux comme « des biens meubles ». « Sous réserve des lois qui les protègent, les animaux sont soumis au régime des biens corporels », a-t-il été écrit. Cette mesure permet de satisfaire la FNSEA, qui craignait que la nouvelle disposition « ne remette en cause la pratique de l’élevage » (Source : AFP, 31/10/2014).

Lire plus »

Avant le Big-Bang

Avant que le premier pollen ne se dépose Sur le premier pistil … Avant que le bouton ne s’épanouisse en rose Aux effluves subtils …

Lire plus »

Punition

Notre actuelle ministre de l’écologie s’est à plusieurs reprises déclarée contre l’« écologie punitive ». Sa position me semble bien naïve. On vient d’en voir la conséquence lorsqu’elle a renoncé à l’écotaxe, pourtant prévue de longue date, par peur d’une manifestation des chauffeurs-routiers, qui menaçaient de bloquer les routes – ce qui d’ailleurs constitue un délit, car cela fait obstacle à la liberté de circuler.

Lire plus »

L’IEP d’Aix-en-Provence, banni ou précurseur ?

Deux événements récents ont placé l’Institut d’études politiques (IEP) d’Aix-en-Provence, qui relève du label courant « Sciences-Po », sur le devant de la scène universitaire. D’une part, il y a cette étudiante de première année avec un voile et une longue robe, toute vêtue de noir, musulmane sans que l’on sache exactement de quelle obédience, qui fut apostrophée par un enseignant en raison de son accoutrement vestimentaire. D’autre part, il y a cette protestation de plusieurs directeurs d’IEP de province et des porte-parole de la communauté des politistes (enseignants et chercheurs en science politique) reprochant la mise en place de diplômes étranges ; celle-ci s’est prolongée par une mobilisation d’étudiants de « SPX » inquiets de la réputation de leur diplôme, marque risquant de devenir un stigmate, arborant des banderoles « SPX en danger », « diplôme menacé », « Duval démission ».

Lire plus »

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Catégories