La vision céleste du Chanoine Sarko

Extrait de son « sermon » au Vatican : ( il s’adresse à  la  » caste  » sacerdotale !)

Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance.

Appréciez son joli rêve de Chanoine !

Avoir finalement à  sa botte une éducation nationale privée , une armée de curés Profs , pas emmerdés pas des obligations familiales ou des attaches matrimoniales qui font perdre du temps , une armée charismatique , diplomée avec une licence de théologie reconnue ENFIN par l’Etat, totalement libre , sacrifiant TOUT son temps à  l’éducation/formatage des jeunes et finalement de tous les « apprenants » …et ceci 24h sur 24 !

Des curés profs …et « jaunes » pour casser les 35h …étonnant , non ?

Le Pied !

– Des curés profs travaillant dix fois plus qu’un instit de base « sans espérance », pour gagner plus …gagner quoi au juste ? « Ca va coà»ter bon bon ! » Pas de Panique PARISOT! Y aura rien à  débourser : ils Capitaliseront des parts de Paradis bien sà»r !

……………. Je sens « Franco » se réjouir dans sa tombe !

Mais va savoir pourquoi le Jésus de la Créche fait grise mine !
Va savoir pour quoi sa mère chantonne son magnificat ‘ Il éléve les humbles et abaisse les puissants  »
Va savoir pourquoi Joseph le Charpentier ne lâche rien sur ses 35h !

va savoir pourquoi ces Trois là  « résistent » !

PrNIC

Passer d’une rive à  l’autre

Premier mois des calendriers grégorien et julien, janvier vient du Dieu romain Janus, divinité tutélaire du passage et de la porte. Il est d’usage de souhaiter à  tous et à  chacun en ce début d’année des voeux amicaux et courtois.

Au-delà  d’un rite, l’opportunité est offerte de dresser le bilan d’une année écoulée et de tourner une page pour en ouvrir une autre, toute nouvelle certes, mais qui ne peut faire abstraction de la précédente, fut-ce pour la démentir.

Retrospective 2007

L’année 2007 restera sans doute celle du motu proprio légitimant le recours à  la liturgie tridentine. Cette décision a valeur de symbole. Celui non seulement d’une à‰glise plus intransigeante, mais d’une véritable restauration conservatrice. Cette décision particulière illustre à  sa façon l’orientation d’ensemble du Pontificat de Benoît XVI.

Son programme de gouvernement est désormais clair : consolider l’Eglise de l’intérieur sur le modèle le plus intransigeant, avec un visage surtout européen, en opposition frontale avec l’esprit des lumières. A l’évidence, cette inspiration se situe pour le moins en contraste avec l’esprit du Concile Vatican II, dans la volonté d’un aggiornamento conséquent qui soit également marqué par une attitude d’ouverture bienveillante sur le manque actuel.

1664 : quand Mgr Di Falco se fait mousser

L’affaire a fait des bulles dans les Hautes-Alpes et bien au-delà , puisque l’information a été largement diffusée, et avec beaucoup d’humour, par le Dauphiné Libéré du 15 12 2007 sous ce titre : « L’évêque de Gap détourne une publicité pour la béatification d’une bergère ».

Le coeur de l’affaire est le chiffre 1664. Chiffre qui ferait immanquablement penser à  une bière, une « mousse » comme disent ses buveurs, sortie de chez Kronenbourg dont la bouteille ainsi numérotée est un fleuron… Mais dans le diocèse de Gap, pour Mgr Di Falco, 1664 devrait être surtout la date des apparitions de la Vierge à  une petite bergère, Benoîte Rencurel. Depuis, un sanctuaire a été érigé et est devenu Notre Dame du Laus. Pour une autre raison, concernant la laïcité, nous avons déjà  parlé de ces apparitions dans Golias Hebdo N° 5 (6 au 12 décembre 2007).

Pie XII bloqué, mais ses défenseurs ne renoncent pas !

Les opposants à  la béatification du Pape Pie XII viennent de remporter une première mais importante victoire, peut-être décisive : pour des raisons stratégiques, en l’occurrence mettre un peu d’huile dans les rouages de relations avec Israà«l particulièrement tendues en ce moment,

Benoît XVI vient de mettre en place une commission, spéciale afin d’étudier l’attitude controversée du Pape pendant la Seconde Guerre Mondiale. C’est sur le conseil du cardinal Secrétaire d’à‰tat, Mgr Tarcisio Bertone, et du cardinal allemand Walter Kasper, que le Pape aurait pris personnellement cette décision.

Jean Paul Bolufer dans l’enfer des HLM

Jean Paul Bolufer, directeur de cabinet de Christine Boutin, ministre du logement a été invité à  démissionner suite aux information révélées par le « Canard Enchaîné » à  propos de son appartement à  loyer modéré dans les quartiers chics de Paris.

Ce n’est sans doute pas un drame pour un membre de la « préfectorale » qui va retrouver une autre sinécure sous les lambris et les ors de la République. Il n’y a donc pas de larmes à  verser sur une famille dans le besoin mais quelque attention à  porter sur le manque de pudeur avec lequel un haut fonctionnaire use, et abuse, de faveurs que ses fonctions et ses convictions affichées auraient du lui interdire d’accepter.

Jacques Dupuis : la question du Salut sans l’Evangile

En réponse à  la récente note doctrinale romaine sur l’évangélisation, Golias propose à  ses lecteurs ces quelques lignes de Jacques Dupuis. Le théologien jésuite qui fut inquiété par Rome essaya de discerner comment concilier la foi en Jésus seul sauveur universelle et le rôle des autres religions, Notamment celles de l’Inde dont il fut un fin connaisseur.

Notant que le Concile (GS 22, 5) avait laissé « inexpliqué la façon dont le pouvoir sauveur du mystère pascal de Jésus Christ atteint les membres des autres traditions religieuses », puisqu’il « se contente d’affirmer le fait », il précise les « deux positions contrastantes » qui essaient de résoudre la difficulté. « La première position a été appelée de longue date la ˜théorie de l’accomplissement’. Selon elle, les diverses religions de l’humanité représente l’aspiration innée en l’homme de l’union avec le Divin, dont elles sont des expressions différentes dans les cultures et les aires géographiques diverses de l’humanité. Jésus Christ, par ailleurs “ et le christianisme “ représentent la réponse donnée par Dieu à  cette aspiration humaine universelle.

Les évêques dénoncent le trafic d’organes

Face à  la multiplication des trafics d’organes dont sont principalement victimes les populations les plus pauvres, l’Eglise catholique, par le canal de la Commission épiscopale philippine pour l’action sociale, la justice et la paix (Episcopal Commission on Social Action, Justice and Peace, ECSA, JP) a, ces derniers jours, tiré la sonnette d’alarme pour alerter l’opinion publique.

De plus en plus de patients européens, américains ou asiatiques, en phase terminale de maladies rénales, affluent vers les Philippines pour tenter de profiter d’une transplantation meilleur marché, réalisée par des chirurgiens locaux de Manille, contre une somme moyenne de 50 000 dollars. Il y a quelques années, les chirurgiens philippins réalisaient près de 200 transplantations de reins, mais, selon les dernières statistiques rassemblées par l’Eglise catholique, ce sont à  présent 400 transplantations qui sont réalisées chaque année dans l’archipel.

(En collaboration avec l’Agence d’information des missions étrangères de Paris.)