1er dimanche de l’Avent. Année C- Livre de Jérémie Chapitre 33

En ces jours-là  L'expression projette vers l' « Avent». Elle prépare à  la lecture de l'Evangile : « en ce jour-là  » on verra venir le Fils de l'homme dans une nuée avec puissance et grande gloire¦ Jésus annonce la fin de Jérusalem et invite ses disciples à  la vigilance. Le propos susciterait-il une religion fondée sur la peur, la crainte, tant est menaçant « tout ce qui doit arriver » ?

En ces jours-là 

L’expression projette vers l’ « Avent». Elle prépare à  la lecture de l’Evangile : « en ce jour-là  » on verra venir le Fils de l’homme dans une nuée avec puissance et grande gloire¦ Jésus annonce la fin de Jérusalem et invite ses disciples à  la vigilance.

Le propos susciterait-il une religion fondée sur la peur, la crainte, tant est menaçant « tout ce qui doit arriver » ?

Le chapitre 33 de Jérémie situe le propos dans un tout autre contexte, le malheur est là ¦ Le peuple de Dieu est divisé, les responsables ont failli, la nation est sous occupation, les fidèles subissent l’injustice et la persécution, certains sont déportés.

Jérémie annonce la restauration, la fin de la colère divine, le retour du bonheur que Dieu souhaite pour Israà«l et Juda à  nouveau réunis.

« Le droit et la justice » sont annoncés, espérés. Juridiquement, nous demandons pour chacun de nous le respect des lois, des règlements, des codes, des conventions, des accords¦ Les Droits de l’homme sont devenus « bien commun » de notre humanité¦ L’Eglise Catholique revendique l’application de son Droit¦ Canonique . Dans les pays latins le droit et la justice sont fondés sur les « écrits ».

« Identifier la justice et l’observance de la Loi, c’est le principe même du légalisme » Le Vocabulaire de Théologie Biblique décortique pour nous ce qu’il convient d’entendre par Justice Divine. Elle est d’abord miséricorde, volonté de sauver et de secourir.

Les commentateurs observent que les versets 15 et 16 du chapitre 33, sont l’exacte reproduction des versets 4 et 6 du chapitre 23. Il y est question des « pasteurs » des responsables tellement sous l’emprise de Dieu qu’ils sont identifiés « Le-Seigneur-est-notre-justice ».

Ici Jérusalem , la Ville sainte¦ la communauté toute entière deviennent signes, expressions du Dieu qui ne demande qu’à  nous sauver, qui veut pour nous le bonheur sur la terre¦ comme au Ciel.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *