Mois : décembre 2006

Une nomination qui pose question

La récente nomination de Monsieur Eric De la Barre au poste de secrétaire général de l’enseignement catholique, en remplacement du très ouvert Paul Malartre, laisse perplexe nombre d’observateurs…

Lire plus »

Quand le Cardinal Barbarin se défausse sur ses prédécesseurs.

A la veille de Noà«l, le cardinal Barbarin a voulu « délivrer un message de paix » selon le titre même de l’article paru dans « le Progrès » du 22 décembre 2006 qui commentait son intervention sur TLM et RCF. Après l’exposé de son programme de célébrations pour ces deux jours de fête, Philippe Barbarin fut interrogé sur la restructuration du patrimoine immobilier du diocèse de Lyon.

Lire plus »

Le blog du Sacristain

Décidément le monde ecclésiastique ne connaît guère la vertu d’humilité : tout élément qui ne concourt pas à  la glorification de l’institution ou de tel de ses représentants doit être considéré comme nul et non avenu, toute critique est malvenue ¦ et, bien entendu, malveillante.

Lire plus »

Welby

Ses muscles atrophiés réagissent à  peine.

Progressivement, il perd l’équilibre

Comme un homme, de jour en jour, un peu plus ivre

Dont la démarche devient incertaine.

Il n’a plus la force de se tenir debout

Lire plus »

Insulte à  la France pauvre

Il faut savoir gré à  Bruno Kern, avocat à  la Cour (cf. la page « Débats » du Monde du 23 décembre 2006), a mis à  plat le système utilisé par J. Hallyday pour obliger les collectivités locales désireuses de le voir se produire sur leur territoire, à  financer sa tournée et cela dans de généreuses proportions !

Lire plus »

Billet évangélique

La liturgie nous offre quelques surprises pour fêter la Sainte Famille qui, selon l’oraison d’ouverture et la tradition, est le modèle de nos familles. Certes, la naissance miraculeuse de Samuel préfigure celle du Christ en qui Dieu nous écoute comme l’évoque le nom du futur prophète… Mais quelle mère oserait aujourd’hui donner son enfant « au Seigneur pour tous les jours de sa vie » ? Quant à  Jésus, le voilà  en fugue jusqu’à  faire souffrir sa mère ! Beau modèle pour tous les ados ! Mais cette sainte famille ne ressemble-t-elle pas à  nombre de nos familles : un père qui n’est pas le géniteur, une mère qui vit avec un homme qui n’est pas le père de son enfant et un enfant qui n’est pas toujours soumis ? De fait, la sainte famille ressemble à  nombre de nos familles… recomposées !

Mais nous sommes sans doute invités à  aller plus loin. La remarque de Jésus sur son « Père » comme le rappel du double commandement de foi et d’amour par Jean nous amène à  considérer que la vraie sainte famille, c’est le corps du Christ ! On ne peut en rien utiliser ces textes pour canoniser la famille occidentale bourgeoise. Au contraire, les textes de ce dimanches nous redisent avec insistance que la famille de sang n’est pas la plus importante. Comme Samuel aura à  redire de la part de Dieu que son peuple ne doit pas vivre comme les autres, de même devons-nous répéter que nous ne devons pas défendre un ordre moral mais vivre comme la famille de Dieu o๠chaque homme, chaque femme, quelque soit son histoire, est mon frère et ma soeur, au sens le plus fort du terme ! Et pas seulement avant qu’il naisse ! Qui rappellera cette évidence évangélique d’un Père unique ?

J’allais oublier… Selon Luc, au moment de la naissance de Jésus, il n’y avait pas de place pour eux : on dirait aujourd’hui qu’ils étaient sdf ! Pour Matthieu, la sainte famille dut fuir Hérode : les voilà  réfugiés… Un clin d’oeil aux enfants de Don Quichotte peut être ! L’Evangile est toujours d’une brà»lante actualité !

(Pascal Janin)

Lire plus »

Mgr Di Falco : une mauvaise foi sans nom !

Dans le récent numéro de la revue « Médias » de cet hiver, Mgr Jean Michel Di Falco, sur un ton aigre-doux plus que déplaisant, livre des considérations à  la diable sur les médias, faisant notamment référence à  l’affaire le concernant et citant nommément Golias entre des termes agressifs, détournant l’attention du fond de la question.

Lire plus »

Outreau : la justice sur le banc des accusés…

« Parce qu’il est innocent , je vous réclame son acquittement ».

Ainsi s’exprime, en novembre 2005, Yves Jannier, avocat général devant la Cour d’Appel de Paris.

Cet homme dont il est question, c’est Dominique Wiel, le prêtre-ouvrier d’Outreau, l’un des quinze accusés pour édophilie dans le procès du même nom.

Lire plus »

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Catégories